samedi 1 juillet 2017

Visite de Stavanger

Lundi 26. Le bus met environ 20 minutes pour aller au centre de Stavanger. Nous ne regrettons pas note escale de Tanager, car ici le port en pleine ville est sans aucun charme, bruyant, exposé au ressac, et notre voisin aurait été ... le Queen Elisabeth, monstrueux paquebot.

On quitte Tananger dans la tempète




pour visiter la Cathédrale de Stavanger , en rénovation actuellement, nosu ne verrons pas les splendides vitraux du choeur, vandalisés récemment (!?)

drôles de paroissiens
Mélange de gothique dans le choeur


 et de Roman pour le reste, une merveille que personnellement je préfère pour ses lignes pures et simples (dans l'architecture)

 



Quelques splendides oeuvres d'art: des épitaphes très ouvragées

Epitaphe Godzer: 1662, riche armateur avec 18 enfants.


 Une chaire sublime

en tète d'une épitaphe d'un évèque: tous égaux devant la mort (le roi à gauche, le Laboureur à droite)

Ensuit edéambulation sous la pluie fine dans le vieux Stavanger



lointain cousin de Pirate, version Serpillère




 Je dédie cette photo à mon grand petit-fils Tom, "il faut que tu lises le Tour du Monde en 80 jours, de Jules Verne (Jorden Rundt på 80 dager en Norvégien ) , ou le voyage du reporter Phileas Fogg: il est passé dans ce café!



 Ici des magasins spécialisés dans les vètements historiques , mais qui se portent actuellement dans les grandes occasions.
Et enfin le Norwegian Oil Museum absolument remarquable de pédagogie et de scénographie.

mon oncle Yves a commencé comme çà en tète de derrick
  
 et a grimpé jusqu'en haut de la hierarchie de recherche pétrolière



des maquettes didactiques



ceux-là sont des vrais (à Tananger)

On commence par la genèse du pétrole, puis l'exploitation par de petits moyens, puis la course au gigantisme avec des monstres de plusieurs millers de tonnes.Allez voir ici  les photos!


Avec pudeur ils parlent aussi des catastrophes , dont la plateforme Alexander Kielland (123 morts) , et la destruction d'une méga-plateforme en béton (1991) qui a basculé du fait d'une erreur de structure: quand elle a heurté le fond de la mer, elle a déclenché les sismographes du pays.
Mais aussi , très intéressant, l'origine de la richesse du pays: pour l'état 90% de taxes sur les bénéfices du pétrole, pactole de plus de 8000 millards de couronnes qui croit rapidement et qui est intelligemment placé pour les générations futures, sachant que l'exploitation s'arrètera à la fin des filons. 200 à 300000 personnes travaillent pour le pétrole en Norvège. Les gouvernements ont instauré une charte d'éthique pour gérer ces fonds et décider la politique d'exploitation.
Et on finit par le "dilemme" sur le pétrole :le Bien ou le Mal? co-responsable du réchauffement de la planète mais nécessaire:que faut-il faire?






1 commentaire:

Saperli a dit…

moi je" Veux" la photo du "lointain cousin de Pirate version serpillère" j'y retrouve Merlin l'enchanteur et son hibou "s'essorant" après un "sauvetage" mémorable...
Bravo pour cette "prise" de mouvement...;))
je vais aussi reprendre le fil de votre voyage petit à petit...
Merci, bisous