samedi 22 juillet 2017

Chronique d’une mort annoncée (et vaincue!)



7 ans après son installation, et avec seulement 136 heures de marche, un jour, le groupe électrogène Northern Lights s’est mis brusquement à fumer blanc-bleu avec une irisation sur l’eau à l’échappement. Au chantier Eigerøy où Cybèle stationnait pour une autre raison (rappelez-vous, du gasoil dans un reservoir d’eau), je demande un avis aux mécanos.
Sur le quai, 3 différents gars , dont Jan , le patron, se penchent sur l’échappement. Leur mine déconfite et angoissée ne laisse que peu de doute sur le verdict:c’est très grave.
On commence par vérifier les injecteurs, OK. Dépose du cache-culbuteurs, réglage des culbuteurs, rien de mieux.La compression des cylindres : une des 3 est très faible.
Commence l’autopsie : Je passe sur les détails.Opérateur : le patron. Aide : moi-mème.Dépose de la tète de cylindre, de la pompe à eau, de la courroie, de l’échangeur, de divers fils électriques et autres machins collés. Et tentative de dépose du coude d’échappement (durite collée au Sika!!) : il est obstrué++.le cylindre 3 a avalé de l’eau. Ses soupapes sont mortes, et la tète de cylindre aussi.

vous voyez en haut de l'établi,  la durite?



Truc en passant: pour voir l'état des segments, verser du GO dans les cylindres: il doit rester plusieurs heures au mème niveau.
Dilemme : si je ne fais rien tout est foutu, et il faudra un jour enlever le cadavre avant de vendre le bateau, ce qui coutera BEEEP. Si je fais réparer, cela coutera BEEEEEP, et encore si c’est possible !
Plusieurs insomnies avec spasmes gastriques plus tard, je décide de réparer.

en haut, le #@§& de coude d'échappement
Tractations avec la Hollande, dépositaire en Europe de la marque (après contact mail avec les USA): certaines pièces viendront des US, d’autres de Hollande, elles seront regroupées puis livrées au chantier, qui accepte de revenir à bord plus tard.
Les pièces d’autopsie sont placées dans deux cartons, et nous nous enfuyons rapidement pour prendre l’air et accueillir nos invités.
15 jours plus tard, retour non pas à Eigerøy mais à Sandnes, et on fait la jonction avec Jan, après quelques péripéties …
Bref, on remonte le tout, sauf une durite oubliée au chantier voir photo plus haut).



 Bricolage d'une durite de rechange, presser les boutons Start : yessss !
Au total, je pense (confirmation par l’homme de l’art) que le groupe n’a pas assez tourné, et l’obstruction progressive du coude a fait avaler de l’eau au moteur.

coude d'échappement bouché
Et j’ai beaucoup appris avec Jan, que je remercie chaudement .
Quelques jours après, je reçois la durite d’origine, préformée, pour la remettre en place.
Epilogue:
Je profite d'une autre belle escale pour replonger une nième fois dans la cale moteurs, pour changer la durite. Bien sùr un cable électrique casse, et tout le coolant tombe dans la cale juste à côté de ma cuvette "judicieusement" placée. Dépose de la courroie, de la pompe, reprise du cable, ablation du boyau de rechange, et anastomose de la nouvelle durite, puis remontage du tout.  Et bien çà marche encore!

3 commentaires:

Saperli a dit…

Bravo Oooooooooooooooooouuuuuuuuuuuuuffffffffffffffffff ;))))

Tudor a dit…

After that a small glass of single malt is in order! Well done!!!

FD a dit…

c'est fait! merci