samedi 17 juin 2017

Deux galères en mème temps!

J'interromps encore une fois la chronologie pour faire part de deux mésaventures  qui entravent notre remontée vers le Nord: GO dans l'eau, et grave atteinte du groupe électrogène

1-Suite à la perte d'une clé de nable , encore une, mais cette fois causée par le fil de sécurité (mauvais système) et à des soucis externes, j'ai versé 80 litres de gasoil dans le reservoir d'eau babord. Circonstance aggravante, nous sommes ensuite sortis en mer très agitée , pour remuer le tout.Mais le mauvais temps nous fait  renoncer et nous réfugier dans un splendide port naturel, j'y reviendrai.Et le soir, odeur typique de GO dans l'eau de vaisselle qui se met à mousser toute seule. On ferme aussitôt le robinet babord qui alimente le circuit.
Le lendemain, appel téléphonique au Redningsselskapet d'Oslo,service de sauvetage en mer,  très aimable. Première question, "are you member?" Yes!.(j'ai payé au Sjöraddning Sallskapet , homologue suédois, et ils ont des accords réciproques). Ils nous passent les sauveteurs d'Egersund, eux aussi très aimables qui nous orientent vers un chantier naval à la sortie de Egersund.
Excellent accueil, mais le chantier est surbooké. Ils nous confient tout ce qu'il faut + leurs toilettes, leur magasin d'accastillage et leurs conseils.Appel aussi à Thierry Leprince, du SAV Alubat.
Je recommande chaudement ce chantier Eigerøy Båt og Motor A/S, Tèl 0047 41 57 53 19

Voici le mode opératoire, qui a marché!
Réunir le matériel: eau , pompe , gros bidons pour récupérer le GO, liquide vaisselle,Pernod ( 1 bouteille), éponges, chiffons, grattoir, et beaucoup  d'huile de coude.
  • Dépose de la table
  • dépose très difficile des plaques de visite des cuves, collées au Sika! 40 vis, donc forcément une totalement bloquée à forer (loi de la Mécanique)
  • vidange du GO qui surnage, puis de l'eau des deux cuves
  • 5 rinçages à l'eau courante additionnée de liquide vaisselle, laisser agir. Puis aspiration toujours en surface, puisque le GO surnage
  • on en profite pour gratter toutes les zones internes corrodées
  •  
    fond de cuve babord après grattage. Noter l'usure de l'anode magnésium à droite sur la photo


  • rinçage à l'eau claire  sous pression, à partir du nable de pont pour le côté babord qui a été contaminé
  • nettoyage à l'éponge et au liquide vaisselle
  • le tank tribord est sauvé! lavage de tout le circuit à l'eau douce (chauffe-eau , pompe et groupe de pression)
  • on continue avec le côté babord et avec le Pernod ©, acheté à prix d'or dans le Vinmonopol (ici quarante euros la bouteille!!!!!!!!!!!) en instillations locales dans le nable, et à l'éponge dans le tank; laisser agir
  • Nouveau rinçage, test:YES!Rinçage à nouveau du circuit de chauffe-eau
  • taraudage des orifices de vis, puis re-Sika et repose des plaques de visite.
  • instillation  dans  mon oesophage d'un liquide ambré parfumé Ecossais pour oublier...
Au total pour cet incident, 4 jours de chantier, une telle galère qu'on a mème pris une chambre d'hotel un soir, un peu épuisés.
Résultat: j'ai peint en rouge les nables de GO.De l'eau dans le GO serait encore plus grave.
Les Redningsselskapet ont pris la peine de revenir nous voir le premier soir pour s'assurer que tout allait bien!

pourquoi diable ne pas faire des nables différents pour GO/eau???


2-Mais ce n'est pas tout: en mème temps, dans notre port naturel idyllique, un essai de groupe électrogène pour utiliser la machine à coudre montre une fumée blanc-bleutée et une irisation sur l'eau
Déménagement complet de l'atelier dans le carré, au grand dam de Pirate qui ne comprend plus rien.
.Le chantier teste les injecteurs, OK, huile OK, GO OK, un cylindre  est manquant. Il faut attendre la livraison d'un outil de mesure des compressions pour avoir un diagnostic fin. S'il faut enlever un piston, c'est par le dessous, donc dépose du groupe, donc dépose du fond du cockpit qui est collé au Sika, selon le SAV de Alubat...Un grand silence s'abat soudain.
.
.
.
Consolons-nous dans notre malheur. Notre voisin est un superbe 50 ' de très grand luxe, d'une marque dont je tairai le nom. Les Rescue venus nous rendre visite (sympa!) expliquent:il a tapé dans la mer, et la coque s'est délaminée sur l'avant, malheureusement au droit des sondes de speedo et sondeur. Il a été sauvé de justesse avec 60cm d'eau à l'intérieur, est arrivé au chantier et a re-coulé. Gruté, réparation sommaire, dématage, et depart pour l'Allemagne en convoi exceptionnel après découpage du bulbe de lest (hos gabarit).

Le creux au milieu est le délaminage, qui va jusqu'à la réparation en vert. Les deux pièces sont les orifices des sondes qui l'ont fait couler.
Bataille d'experts et très gros frais en perspective. Cet accident-là n'arriverait pas sur un Alu...Mais il y en a d'autres!
Encore merci au Redningsselskapet pour son assistance, mème si nous n'étions pas en danger!Merci en particulier à Vidar qui est encore revenu dimanche soir!et nous a donné plein de bons tuyaux sur la côte ouest!

4 commentaires:

Tudor B a dit…

What a horrible experience! I hope your path towards the North will be easier after this.

FD a dit…

Thanks! we hope...

Saperli a dit…

Allez, ça va repartir;))
Avec de l'eau toute propre...
Et tous les paysages de rêve qui vous attendent...
Bon vent ce coup ci et gros bisous...

S/Y Belisama a dit…

Dis-donc, on dirait qu'on a passé le même weekend dans les réservoirs! Faut le faire de temps en temps n'est-ce pas? Bien le coup des nables en rouge! Bons vents à vous!