mercredi 18 janvier 2017

Et le gagnant des coups de coeur est...Härkeberga!

On vous l'a dit, parfois on loue une petite voiture, et on épluche guide Michelin, internet, brochures des offices de Tourisme, cartes. Ma Skippette débroussaille le terrain, et c'est parti. Et cette fois, coup de coeur sur internet: une église ouverte (!!) peinte par le fameux Albertus Pictor , mort en 1509, et ce à environ 70 km de la capitale.
Ce génie de la peinture a travaillé pendant 45 ans dans plus de 30 églises et chapelles, mais il était aussi musicien, et faisait des vètements liturgiques. Il a eu de nombreux élèves. Son style est époustouflant."Revolution in the art of church mural painting in Sweden"
Son but était bien sùr d'illustrer l'Ancien Testament  et le Nouveau Testament   pour les fidèles qui ne savaient pas lire, mais cela va beaucoup plus loin.Il se sert de la Biblia Pauperum, (*) dans  laquelle novum testamentum in vetere latet, vetus in novo patet (le Nouveau Testament est caché dans l'Ancien, l'Ancien est révélé dans le Nouveau).

privilège: nous avons pu monter à l'estrade de l'Orgue



Non seulement l'église était ouverte, mais un guide nous attendait, avec un stylo laser pour signaler et expliquer les peintures!

la petite église ne paie pas de mine, mais...
...ouvrez la porte, et vos yeux!


probable autoportrait de Albertus Pictor, à l'entrée.

Toutes les vôutes et les parties hautes des murs sont entièrement recouvertes de peintures encore intactes. Les parties basses ont hélàs été couvertes de chaux, et il a été difficile, voire impossible de récuperer les trésors. 
On retrouve bien sùr les grands chapitres de la Bible

le Jugement Dernier

la Ste Trinité , sous la voûte juste après l'entrée, mais un peu cachée par l'estrade de l'orgue: Dieu portant la croix de son Fils, et le St Esprit sur la gauche de la croix


Jonas avalé par une baleine et ressorti vivant (à gauche)

la Vierge de l'Apocalypse,étrangement moderne!

Dalila coupant les cheveux de Sanson dans son sommeil

St Jérôme enlevant une épine de la patte d'un "lion"

la manne dans le désert, et Moïse ouvrant un rocher pour faire jaillir une source
voûte centrale: l'enfant Jésus, devant l'étoile de Bethlehem et la croix



mais aussi un Bestiaire fantastique, au sens où ces animaux sortent de l'imagination du peintre




remarquez aussi à gauche le personnage grimaçant


de nombreux musiciens habillés en fous


la galerie a été bàtie en 1773, cachant un peu le plafond.L'orgue date de 1811 et fonctionne

de beaux détails d'architecture 



habillage des creux des piliers


deux perspectives, rares à cette époque

le Christ triomphant , avec les 4 Evangélistes aux 4 éxtrémités.

La qualité des peintures est splendide, et il est nécessaire d'approfondir tout cela: quand vais-je pouvoir y retourner?
(*) l'article de Wikipédia référencé  sur la Biblia Pauperum est passionnant et aide à comprendre beaucoup de choses dans l'Art Sacré  .

1 commentaire:

Saperli a dit…

Ma gni fi que, quel voyage dans le temps !!!
Merci