mardi 2 août 2016

Luléå

Luléå est un grand port de commerce, en particulier pour le minerai de fer et l'acier fini. De gros hauts-fourneaux crachent des vapeurs d'eau qui se remarquent de très loin, nuit et jour.



Ce port sera aussi pratique pour accueillir Sylvie, notre équipière.
Je rentre dans un port privé qui a quelques places réservées aux visiteurs. Au moment de rentrer en marche arrière dans ma place, je m'aperçois de la largeur indiquée: 4,50m, alors que nous avons un maitre-bau de 4,28m; il est trop tard pour reculer car le vent est plein travers.

Mais çà passe.
Luléå est aussi le port d'attache de 4 Brise-Glace qui travaillent en permanence de l'automne au printemps, pour assurer la libre circulation des cargos.




Quelques détails:
-leur noms sont empruntés à la mythologie Nordique. Ils cassent la glace par leur poids, en montant dessus, et parfois en ballastant.
-ils travaillent sur toute la Botnie, la mer d'Aland,et une partie de la mer Baltique; Parfois des saisons rigoureuses les voient en Baltique sud, dans le Sound,et mème parfois dans le Kattegat.
-105 m de long, 7 m de tirant d'eau, 2 hélices arrières et deux avant (pour pousser l'eau entre le bateau et la glace, ce qui diminue les frottements. le dernier-né a des buses de projection d'eau en avant.
-des projecteurs de 2500W éclairant la nuit, permettant de "lire le journal à 1500 mètres du bateau"
-bien que né en 1988, le dernier est équipé de pots catalytiques pour diminuer l'atteinte à l'environnement , avec 4 * 6250CV. Une hauteur de 45 mètres.
- l'arrière des bateaux est taillé pour permettre aux cargos de passer juste derrière le brise-glace car celle-ci se referme très vite et ne permettrait pas un remorquage.

HLM du front de mer appelés "tutti frutti"

tentative de camouflage des batiments industriels

 Gràce à nos amis Timo et Anna-Clara , nous déjeunons sur le port nord, et nous visitons un peu la ville.
 La rencontre du jour: Béatrice, née de parents Suédois mais parlant un français impeccable , et guide dans l'église de Luleå.Elle nous a expliqué les détails de cette église particulière, datant d'après le grand incendie de 1887.
Autrefois richement décorée, elle a été repeinte plusieurs fois au cours de rénovations.Elle reste belle dans sa sobriété.

 Le grand crucifix (1937)  dans le choeur est très particulier: c'est le seul qui présente le Christ en croix, mais avec une couronne de Gloire au lieu de la couronne d'épines habituelle.

très beau rétable de 1893 par Lindberg

Jésus, Pierre et Paul, et les 4 évangélistes Luc, Marc, Mathieu et Jean
Etrange: une des 4 icônes offertes par l'Archevèque de Mourmansk, et représentant St Jean-Baptiste (qui a baptisé le Christ), montre une coulure de liquide dont personne ne connait l'origine: ce n'est pas une fuite.
Ici nous allons d'abord en bus visiter Gammelstad (voir plus loin) puis louer une voiture pour 3 jours en pays Sàmi, la suite aux prochains numéros!

Aucun commentaire: